La transmission des effets stylistiques des phrases sans verbe fini dans les traductions finnoises

L’exemple des pièces de théâtre de Jean-Paul Sartre

Forskningsoutput: TidskriftsbidragArtikelVetenskapligPeer review

Sammanfattning

Cette étude portera sur la traduction des phrases sans verbe fini dans les versions finnoises des Mains sales (1948) et de Huis clos (1947) de Jean-Paul Sartre. La construction sans verbe fini est très fréquente dans les pièces de théâtre où le texte consiste principalement en des dialogues. Normalement, c’est surtout le verbe de la phrase qui sert à l’ancrer dans une situation (Riegel, Pellat & Rioul 2004). Par conséquent, en raison de l’absence du verbe, l’interprétation de ce type de phrases dépend du contexte. Le phénomène met en valeur le caractère propre des pièces de théâtre ; le fait que les dialogues soient destinés à être joués sur scène où l’ancrage situationnel est assuré par de nombreux moyens multimodaux. En créant un effet d’oralité et d’expressivité, le phénomène sert à la dramatisation de la parole. Il constitue aussi un procédé de mise en relief. Dans les traductions finnoises, la construction originale n’est cependant pas toujours conservée ; un tiers des phrases sans verbe fini ont été traduites sans conserver la construction de la phrase source. Le problème qui se pose consiste à savoir si les effets stylistiques véhiculés par la phrase source se transmettent dans la traduction lorsque la structure syntaxique n’y est pas conservée.
Originalspråkfranska
TidskriftSKY Journal of Linguistics
Volym27
Sidor (från-till)95-125
Antal sidor31
ISSN1456-8438
StatusPublicerad - dec 2014
MoE-publikationstypA1 Tidskriftsartikel-refererad

Vetenskapsgrenar

  • 6121 Språkvetenskaper

Citera det här

@article{8f406552c83745c3a5d118bde10ba1ae,
title = "La transmission des effets stylistiques des phrases sans verbe fini dans les traductions finnoises: L’exemple des pi{\`e}ces de th{\'e}{\^a}tre de Jean-Paul Sartre",
abstract = "Cette {\'e}tude portera sur la traduction des phrases sans verbe fini dans les versions finnoises des Mains sales (1948) et de Huis clos (1947) de Jean-Paul Sartre. La construction sans verbe fini est tr{\`e}s fr{\'e}quente dans les pi{\`e}ces de th{\'e}{\^a}tre o{\`u} le texte consiste principalement en des dialogues. Normalement, c’est surtout le verbe de la phrase qui sert {\`a} l’ancrer dans une situation (Riegel, Pellat & Rioul 2004). Par cons{\'e}quent, en raison de l’absence du verbe, l’interpr{\'e}tation de ce type de phrases d{\'e}pend du contexte. Le ph{\'e}nom{\`e}ne met en valeur le caract{\`e}re propre des pi{\`e}ces de th{\'e}{\^a}tre ; le fait que les dialogues soient destin{\'e}s {\`a} {\^e}tre jou{\'e}s sur sc{\`e}ne o{\`u} l’ancrage situationnel est assur{\'e} par de nombreux moyens multimodaux. En cr{\'e}ant un effet d’oralit{\'e} et d’expressivit{\'e}, le ph{\'e}nom{\`e}ne sert {\`a} la dramatisation de la parole. Il constitue aussi un proc{\'e}d{\'e} de mise en relief. Dans les traductions finnoises, la construction originale n’est cependant pas toujours conserv{\'e}e ; un tiers des phrases sans verbe fini ont {\'e}t{\'e} traduites sans conserver la construction de la phrase source. Le probl{\`e}me qui se pose consiste {\`a} savoir si les effets stylistiques v{\'e}hicul{\'e}s par la phrase source se transmettent dans la traduction lorsque la structure syntaxique n’y est pas conserv{\'e}e.",
keywords = "6121 Spr{\aa}kvetenskaper, k{\"a}{\"a}nt{\"a}minen, suomentaminen, finiittiverbitt{\"o}m{\"a}t virkkeet, n{\"a}ytelm{\"a}t, Jean-Paul Sartre, ranska",
author = "Mari Wiklund",
year = "2014",
month = "12",
language = "franska",
volume = "27",
pages = "95--125",
journal = "SKY Journal of Linguistics",
issn = "1456-8438",
publisher = "Suomen kielitieteellinen yhdistys",

}

TY - JOUR

T1 - La transmission des effets stylistiques des phrases sans verbe fini dans les traductions finnoises

T2 - L’exemple des pièces de théâtre de Jean-Paul Sartre

AU - Wiklund, Mari

PY - 2014/12

Y1 - 2014/12

N2 - Cette étude portera sur la traduction des phrases sans verbe fini dans les versions finnoises des Mains sales (1948) et de Huis clos (1947) de Jean-Paul Sartre. La construction sans verbe fini est très fréquente dans les pièces de théâtre où le texte consiste principalement en des dialogues. Normalement, c’est surtout le verbe de la phrase qui sert à l’ancrer dans une situation (Riegel, Pellat & Rioul 2004). Par conséquent, en raison de l’absence du verbe, l’interprétation de ce type de phrases dépend du contexte. Le phénomène met en valeur le caractère propre des pièces de théâtre ; le fait que les dialogues soient destinés à être joués sur scène où l’ancrage situationnel est assuré par de nombreux moyens multimodaux. En créant un effet d’oralité et d’expressivité, le phénomène sert à la dramatisation de la parole. Il constitue aussi un procédé de mise en relief. Dans les traductions finnoises, la construction originale n’est cependant pas toujours conservée ; un tiers des phrases sans verbe fini ont été traduites sans conserver la construction de la phrase source. Le problème qui se pose consiste à savoir si les effets stylistiques véhiculés par la phrase source se transmettent dans la traduction lorsque la structure syntaxique n’y est pas conservée.

AB - Cette étude portera sur la traduction des phrases sans verbe fini dans les versions finnoises des Mains sales (1948) et de Huis clos (1947) de Jean-Paul Sartre. La construction sans verbe fini est très fréquente dans les pièces de théâtre où le texte consiste principalement en des dialogues. Normalement, c’est surtout le verbe de la phrase qui sert à l’ancrer dans une situation (Riegel, Pellat & Rioul 2004). Par conséquent, en raison de l’absence du verbe, l’interprétation de ce type de phrases dépend du contexte. Le phénomène met en valeur le caractère propre des pièces de théâtre ; le fait que les dialogues soient destinés à être joués sur scène où l’ancrage situationnel est assuré par de nombreux moyens multimodaux. En créant un effet d’oralité et d’expressivité, le phénomène sert à la dramatisation de la parole. Il constitue aussi un procédé de mise en relief. Dans les traductions finnoises, la construction originale n’est cependant pas toujours conservée ; un tiers des phrases sans verbe fini ont été traduites sans conserver la construction de la phrase source. Le problème qui se pose consiste à savoir si les effets stylistiques véhiculés par la phrase source se transmettent dans la traduction lorsque la structure syntaxique n’y est pas conservée.

KW - 6121 Språkvetenskaper

KW - kääntäminen

KW - suomentaminen

KW - finiittiverbittömät virkkeet

KW - näytelmät

KW - Jean-Paul Sartre

KW - ranska

M3 - Artikel

VL - 27

SP - 95

EP - 125

JO - SKY Journal of Linguistics

JF - SKY Journal of Linguistics

SN - 1456-8438

ER -